Synthèse de la conférence du 15 février 2011

Université Inter-Ages de Poitiers

Poèmes de Pierre d’Anché, Poète du XVe siècle



Pierre d’Anché (XVe siècle), originaire d’Anché (86), est l’auteur d’une dizaine de poèmes dont plusieurs sont imprimés dès 1501 à Paris et vers 1535 à Poitiers ainsi que dans d’autres recueils tout le long du XVIe siècle. Le rondeau, «Gardez-vous bien de ce fauveau», poème anti-curial et érotique à la fois, un «rondel joyeux d'un gaudisseur amant», a été mis en musique par Alexander Agricola (1445-1506) à Milan ; le «Blason des bons vins de France » cite plus de soixante vins dont le préféré du poète, le vin de Beaune, sans doute à cause de l'annexion de la Bourgogne par Louis XI; la «Bonne ballade» parle de l’argent et du bonheur à une époque ou la mort était omniprésente ; « Le Blason du bon cheval » suggère les qualités du bon cheval, animal que connaissait bien Pierre d'Anché, écuyer du roi ; «Le Blason de la belle fille», qui figure dans plusieurs anthologies de poésie érotique, ressemble par la description objective à celle que fait le poète du bon cheval, confirmant qu'au moyen-age un homme devait dominer et la femme et le cheval. Le médiéviste Daniel Poirion écrivit que Pierre d’Anché «sait mieux faire le blason d’un cheval ou d’un vin de France que celui d’une belle fille». Contemporain de Charles d’Orléans, dont il fréquentait la cour à Blois, Pierre d’Anché reçut l’hommage en acrostiche du poète contemporain, André de la Vigne dans «Parfaict esprit en l’art de rhétorique». Notre poète fréquentait également la cour du duc Jean II de Bourbon à Moulins (Allier) et ses poèmes furent appréciés pendant plusieurs décennies entre 1501 et 1609. Redécouverts au XIXe siècle ils ont attiré l'attention des historiens de la littérature dès le début du XXe siècle et les médiévistes sont d'avis que ses textes, «le miroir de tout un siècle poétique», méritent d’être mieux connus.

Ceux qui souhaitent lire les poèmes de Pierre d'Anché en trouveront plusieurs dans les pages du Bulletin municipal (voir menu déroulant sur la gauche de la présente page) : "Le Blason des vins de France", BM, 1er et 2e semestres 2010, le texte original et une traduction en français moderne avec identification des vignobles cités dans le poème; ensuite le rondeau "Gardez vous bien de ce fauveau!", dans le BM du 2e semestre 2009, avec la partition de la version musicale (chant polyphonique du XVe siècle) et la référence de l'enregistrement par l'Ensemble Ferrara (disponible sur "amazon.com"); enfin la "Bonne ballade" ("Argent prent villes et chasteaulx") dans le BM du 1er semestre 2009. (Patrick GORMALLY)




Photos: M. et Mme Claude FAYOUX